Association, l'OEP a besoin pour agir de votre soutien

Bouton_donner_bleu_fr
Accueil Pôle Recherche Appels à communication 2015 APPEL À CONTRIBUTIONS Translationes, 7 (2015) Les âges de l’histoire de la traduction

APPEL À CONTRIBUTIONS Translationes, 7 (2015) Les âges de l’histoire de la traduction

Juil2015

Date limite : le 1er octobre 2015

Dès 1958, Andreï V. Fedorov soulignait la pertinence de l’histoire de la traduction dans la constitution d’une théorie de la traduction. Sept ans plus tard, Georges Mounin en déplorait l’absence et déclarait qu’elle mériterait une place à côté de l’histoire de la musique, de la peinture ou de la littérature. L’auteur remarquait également le caractère monumental qu’aurait un ouvrage d’histoire de la traduction, étant donné la quantité énorme d’informations, résultat d’une pratique millénaire . Les cinquante prochaines années ont été une période d’avancées remarquables dans cette direction grâce aux travaux de G. Steiner , F. Rener , H. van Hoof , M. Ballard , J. Delisle , L. Venuti , A. Pym , pour ne citer que quelques noms d’historiens de la traduction de l’espace occidental.

L’histoire de la traduction – devenue discipline académique et sujet de conférences internationales – suscite un intérêt croissant parmi les chercheurs humanistes, dû peut-être aussi au développement des études interdisciplinaires. Dans ce contexte, il serait opportun de réaliser un bilan visant le passé et le présent de cette discipline afin d’identifier de possibles pistes de recherche future. C’est la raison pour laquelle nous consacrerons le septième numéro de la revue Translationes à l’histoire de la traduction, avec l’objectif supplémentaire d’identifier les étapes de sa constitution en tant que science – de l’intérêt sporadique manifesté dans les années 60-70 à la parution d’ouvrages de références dans les années 90 et à sa consécration comme branche essentielle de la traductologie –, le tout en corrélation avec la professionnalisation de la figure de l’historien de la traduction dans le cadre de certains programmes d’études universitaires.

Ce numéro thématique s’articule autour de plusieurs questions de nature méthodologique, culturelle et idéologique :

  • L’historiographie de la traduction
    Les aspects scientifiques et déontologiques, analysables dans une double perspective descriptive et prescriptive, que relève Jean Delisle dans « Réflexions sur l’historiographie de la traduction et ses exigences scientifiques » et qui portent sur la manière d’écrire l’histoire de la traduction restent toujours actuels. Leur réexamen pourrait contribuer à établir dans quelle mesure il est nécessaire de problématiser l’application de certaines méthodes de recherche, ainsi qu’à déterminer les conséquences, fastes ou néfastes, entraînées par l’application de certains principes normatifs à l’étude de l’histoire de la traduction.
  • L’interdisciplinarité de l’histoire de la traduction
    Les articles soumis pourraient traiter de la manière dont les relations de l’histoire de la traduction ont évolué à côté d’autres disciplines : linguistique, littérature et traductologie. Cette perspective d’analyse vise l’identification des motivations et puis des conséquences de l’introduction de l’histoire de la traduction dans les programmes d’études universitaires
  • La déontologie de l’historien de la traduction
    Les articles soumis à la rédaction pourraient viser : 1) le rôle de l’historien de la traduction dans le processus de recherche – représenter/ interpréter les données ou les deux ; 2) l’(in)visibilité de l’historien de la traduction (une éventuelle recherche en miroir, un parallèle par rapport à la figure du traducteur « invisible » de Venuti, The Translator's Invisibility: A History of Translation, 1995 ; 3) la manière dont l’historien de la traduction prête (ou non) un sens et une direction au temps, lui permettant de jalonner un parcours et un discours apparemment objectif ; 4) l’impact de ces attitudes et décisions – 1), 2), 3) – sur le plan déontologique ; 5) les termes dans lesquels on peut définir l’éthique de l’historien de la traduction.

Ce ne sont que quelques directions d’analyse que Translationes 7 (2015) veut soumettre au public spécialisé. De par ses articles ancrés dans le présent, notre revue d’études de traduction et de traductologie vise à susciter un dialogue inter- et transculturel qui se concrétise en un plus de connaissance et une image aussi compréhensive et nuancée que possible des problématiques actuelles de l’histoire de la traduction.

Calendrier:

1er octobre 2015 : Date limite pour la soumission des propositions en version électronique à l’adresse: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
01-29 octobre 2015: Évaluation des articles anonymes par deux rapporteurs sélectionnés parmi les membres du comité scientifique et du comité de rédaction ou parmi des personnalités externes
30 octobre 2015 : Notification des auteurs quant aux conditions d’acceptation ou au rejet des articles. Les auteurs recevront les articles accompagnés des rapports d’évaluation
15 novembre 2015 : Date limite pour l’envoi de la version finale des articles, en conformité avec les remarques des rapporteurs et le protocole de rédaction de la revue

Traduit du roumain par Alina PELEA

Share

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Lettre d'information







Nos partenaires